Lous Pegaillouns

Dès sa création, par cinq ou six musiciens un peu fous le 14 juillet 1976, la banda rencontre un vif succès. Un besoin de musique festive existait à Parentis et aux alentours, et Lous Pegaillouns dou Born (traduisez les Petits Fous du Born) répondent parfaitement à cette attente.
Grâce au soutien inconditionnel de quelques conseillers municipaux de l'époque (Emmanuel Nevière, Louis Gorry, entre autres), Lous Pegaillouns se font connaître hors de leurs limites habituelles. Bien vite, on se rend compte qu'il faut de nouveaux morceaux pour enrichir le répertoire, de nouveaux musiciens et instruments. La banda, qui fonctionne parallèlement à l'harmonie municipale, doit acquérir son indépendance. Elle l'obtiendra!
En Janvier 1981, un premier malheur touche la formation: José sanchez, membre fondateur et musicien de talent, décède.
Après quelques participations plus ou moins fructueuses au Festival de Condom (dont une 'Trompette d'Argent en 1983 qui a accouché du premier enregistrement du groupe), Lous Pegaillouns décrochent le premier titre de Champion de France. 4 autres titres couronneront le travail des parentissois: 1984, 1985, 1987 (avec une seconde Palme d'Argent) et 1990 (Palme d'Or).
Depuis 1991, les fêtes du Sud Est ont tendu leurs bras aux joyeux landais: Nîmes, Arles, Palavas, Fréjus applaudissent et dansent au sons des pasacalles, jotas et autres fandangos qui peuplent le répertoire de la banda.
Aujourd'hui, Lous Pegaillouns, c'est une soixante de socios, une trentaine de contrats par an, une trentaine de musiciens en moyenne. Et c'est évidemment une bodega géante durant les fêtes de Sent Bertomiu.

Résultats 1 - 4 sur 4.
Résultats 1 - 4 sur 4.